sic


sic

sic [ sik ] adv.
• 1771; mot lat. « ainsi »
Se met entre parenthèses à la suite d'une expression ou d'une phrase citée pour souligner qu'on cite textuellement, si étranges que paraissent les termes. ⊗ HOM. Sikh.

sic adverbe (latin sic, ainsi) Entre parenthèses, à la fin d'une citation ou après un mot, indique qu'on les cite textuellement, signalant ainsi quelque particularité orthographique ou typographique. ● sic (homonymes) adverbe (latin sic, ainsi) sikh adjectif

sic
adv. (lat., "ainsi") Se met entre parenthèses à la suite d'un passage ou d'un mot pour indiquer qu'il a été cité textuellement malgré sa bizarrerie.

⇒SIC, adv.
[Placé entre parenthèses à la suite d'un mot, d'une expr., d'une phrase, pour préciser que ce qui précède est cité sans aucune modification] Ainsi dans le texte, aussi étrange et/ou incorrect qu'il paraisse. Lyon, Nevers, Nantes, Bordeaux fesaient (sic) acheter jusqu'aux ports de Paris (COUSIN, 1792 ds Rec. textes hist., p. 62). Blei m'envoie des épreuves spécimen assez belles de ce qu'ils voudraient faire à Leipzig; mais, déjà je le lui ai écrit: Cette entreprise, du moment que tout l'outillage en est allemand, cesse de m'intéresser (parmi les 3 feuilles spécimen, une page de titre de ,,La commédie (sic) humaine`` m'encourage dans cette décision) (GIDE, Corresp. [avec Claudel], 1908, p. 138).
Prononc.:[sik]. Étymol. et Hist. 1771 (DIDEROT, Corresp., t. 2, p. 66). Mot lat. signifiant « ainsi »; cf. antérieurement en incise et sic de ceteris (1727, MONTESQUIEU, Corresp., t. 1, p. 202). Fréq. abs. littér.:589. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 509, b) 1 008; XXe s.: a) 678, b) 268.

sic [sik] adv.
ÉTYM. 1842; mot lat., « ainsi ».
Se met entre parenthèses à la suite d'une expression ou d'une phrase citée pour souligner qu'on cite textuellement, si étranges que puissent paraître les termes.
Fam. (après un n., avec une valeur adjective; emploi répandu par l'hebdomadaire satirique le Canard enchaîné). Prétendu, supposé. || La sincérité-sic, le socialisme-sic.

Encyclopédie Universelle. 2012.